Village écologique

Plouray Cornan EcovillageEn 2006 Cornan-écovillage a vu le jour. Le lieu-dit de Cornan est situé près de Rosterc’h, village de la commune de Plouray, à 3,5 km du bourg.
Au bout d’un chemin de terre, ombragé de chênes, des ifs et des châtaigniers centenaires, huit éco-maisons occupent une clairière.
Bienvenue sur les 3,6 ha zone constructible (carte communale) de l’Eco-village de Cornan.

Habitants

Ici vivent les Hollandais, la plupart retraités dans 5 résidences principales et 3 résidences secondaires. Sur ce terrain est aussi situé  une gentilhommière, nommé Maison Frieda (la paix !)

L’éco-village de Cornan, « c’est un véritable état d’esprit global », explique Pierre Bleuzen du cabinet d’architectes Bleuzen-Tritschler, Leuhan (29) et Menguy, Vannes (56) C’est ici à Cornan que le couple Van Ewijk van der Velden (promoteurs) et leurs 13 compatriotes ont réalisé leurs rêves.

Cornan Ecovillage
L’ecovillage est un projet privé.

Principe

“Un bienfait n’est jamais perdu !” Autrement dit : “Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse”. Les notions de prévenance, d’amabilité, de respect, de tranquillité, d’espace, de nature et de santé étant directives.

Ce principe a été approuvé des membres du Syndicat des Copropriétaires, nommé “d’Ecotopia”.
Il y a quelque règles, comme :

  • garez les voitures aux places de stationnement,
  • utilisez consciemment l’eau, l’énergie, et les environs,
  • mais aussi : chaque propriétaire/habitant peut aménager ses locaux à son gré et selon ses idées.

Cornan Ecovillage

Etre favorable à l’environnement

Les hommes de l’art ont répondu aux deux objectifs recherchés: protéger l’environnement et créer un environnement intérieur favorable au développement du vivant.

Privilégier les matériaux naturels

On a utilisé des matériaux écologiques des bio-briques (37,5 cm) recouvertes d’enduit à la chaux pour les murs, la toiture est végétale, l’eau chaude est fournie par des capteurs solaires, les verrières – avec doubles vitres – sont importantes pour le chauffage passif.

Des chaudières à bois assurent le chauffage des pavillons.

Le lotissement dispose de son propre système d’assainissement, une source d’eau potable et un réseau d’électricité (EDF) sous-terrain.

A n’en pas douter cette expérience réappropriation d’une campagne délaissée par une population nouvelle (i.c. les Hollandais) en quête d’espace naturel et préservé, aura valeur d’exemple.